information en français PDF Drucken E-Mail

Le projet „Nightingale“ de Christiane Banneitz

Aujourd'hui, je parlerai d'un projet social qui s'appelle „Nightingale“. Dans ce projet, les étudiants de la „Freie Universität Berlin“ font fonction de mentors pour les étudiants de l'école primaire à Kreuzberg. Souvent, ces enfants vivent dans une famille, qui n'a pas beaucoup d'argent. En plus souvent leur allemand n'est pas très bon, parce-que ce sont beaucoup d'enfants avec un issus de l'immigration. Leurs parents sont turc ou africain par exemple.
Pour améliorer leur allemand et pour montrer les activités nouvelles, les étudiants rencontrent ces enfants et entreprennent quelque chose avec eux. Chaque étudiant de l'université est le mentor pour un enfant. Le projet a commencé en dernièr novembre et il finira en juin cet an.
Je participe au projet et „mon enfant“ s'appelle „Seymen“ et ses grand-parents sont originaires de la Turquie. Il a huit ans et il va à C2.
Chaque semaine nous nous rencontrons pour à peu près cinq heures. Nous avons fait des activités magnifiques qui ont été très differentes. En novembre, nous sommes allés à la piscine et au cinéma. En decembre, nous avons fait des biscuits avec sa soeur Selina, elle a sept ans. En plus nous sommes allés au théâtre. Ce mois Seymen et moi avons fait une bataille de boules de neige et nous sont allés à la bibliothèque.
Les mentors des enfants reçoivent 15 euros par chaque rendez-vous. Cet argent est pour payer les activités. Les étudiants sont bénévoles.
Une autre part du projet est, que nous devons écrire un journal intime avec nos enfants. Chaque rencontre Seymen et moi écrivons un petit texte ou nous faisons de la peintures. À la fin du projet, Seymen reçevra le journal intime. Peut-être il regardera le journal, si il a 20 ans et il se souviendra de moi.
J'ai apporté le journal, je veux vous montrer quelques pages.

J'aime les rassemblements avec Seymen, mais quelquefois ils sont très fatigants. Moi, je n'ai pas eu des relations avec les enfants jusqu'à maintenant. Je n'ai pas de petits soeurs ou frères. Donc je ne sais pas comme je dois parler avec les enfants ou comme les enfants réagissent. C'est pourquoi ces rendez-vous sont fatigants parfois. Quelquefois Seymen est très insolent.
Par exemple la dernière fois, Seymen s'a enfui, parce-qu'il a voulu acheter des confiseries. J'ai crié qu'il doit s'ârreter, mais il n'a pas obéi à moi. Vous voyez, parfois je dois éduquer Seymen.
Mais la plupart de temps il est un enfant très gentil. De toute façon j'apprends beaucoup.

1.Photo:
C'est Seymen avec mon ami Andreas et „son enfant“ Alagi. Andreas participe au projet aussi. Moi, j'ai fait la photo. Nous sommes a la piscine à Kreuzberg.
bild2

2.Photo:
Ce sont Seymen et sa soeur Selina. Nous sommes allés au grand aquarium du jardin zoologique. Parfois, Selina va avec nous, mais le projet et pour Seymen et un but du projet est, que les enfants ont leur propre personne de confiance. Donc, presque toujours, Seymen et moi faisons les activités à deux.
bild3
3.Photo:
Vous voyez Seymen et moi au aquaium dans la dernière semaine. Nous plaisantons avec des gobelets.
bild5
4.Photo:
C'est Seymen avec des gobelets. Il a aimé jouer avec ces trucs
bild4
5.Photo:
Il y a les deux coordinateurs du projet – Alexandra et Florian. Ils sont employés chez le „Freie Universität“ et ils preparent les rassemblements ensemble comme le Bowling le dernièr vendredi. Tous les mentors et leurs enfants sont allés a la place du bowling – nous sommes presque 100 personnes! 56 mentors et le même nombre des enfants.
bild6
6.Photo:
Et enfin: Ce sont les biscuits, qui Seymen, Selina et moi ont fait en decembre.
bild1
Oui, c'est tout. Merci beaucoup pour votre attention! Ou vous avez des questions?

 

template by SiteGround & Nightingale-Projekt